Vers une croissance du BTP en 2016 ?

Après une année 2015 particulièrement difficile pour le secteur du BTP, en Indre-et-Loire comme au niveau national, les professionnels du bâtiment entrevoient 2016 avec un optimisme raisonnable.

chantier

2015, nouvelle année de crise pour le BTP

800 emplois en moins en 2015 dans le BTP : c’est l’amer constat fait par la Fédération française du bâtiment 37 (FFB 37), en prenant seulement en compte les 600 entreprises indréloiriennes affiliées à la Fédération.

Un mouvement de déclin amplifié par la forte baisse des constructions neuves, affirme Éric Jaillais, président de la FFB 37. A titre d’exemple, sur la ville de Tours, les permis de construire ont chuté de 15% en 2015.

Première cause avancée, la baisse de la commande publique. Le secteur du BTP en Indre-et-Loire souffre en effet d’une baisse de 18% des investissements publics en 2015. Une baisse d’autant plus inquiétante que le chiffre d’affaires du bâtiment et des travaux publics dépend à 70% des marchés publics.

Une baisse de la commande publique due à la baisse drastique des dotations de l’Etat aux collectivités locales (3 milliards d’euros chaque année entre 2015 et 2017). Une situation qui, au niveau national, risque de coûter plusieurs dizaines de milliers d’emplois au secteur du BTP d’ici 2017.

Des signes d’encouragement pour 2016

A Tours, de grands projets devraient redonner du souffle aux professionnels du BTP, parmi lesquels :
–    la restructuration du haut de la rue Nationale,
–    l’aménagement des casernes Beaumont-Chauveau,
–    la rénovation du quartier du Sanitas.

Parallèlement, pour Éric Jaillais, les premiers effets positifs de la nouvelle loi Pinel et du Prêt à taux zéro devraient apparaître en 2016.

Par ailleurs, le président de la FFB 37 estime que « le secteur du bâtiment va connaître au mieux un tout petit point de croissance en 2016, à moins que les annonces du Président de la République, à savoir l’affectation de trois milliards d’euros au logement social et à la réhabilitation en performance énergétique des bâtiments publics ne produisent des effets rapidement. »

Grâce à ces mesures la Fédération française du bâtiment (FFB) parie sur « l’amorce d’une reprise » en 2016. Avec une hausse envisagée de 0,9% de l’activité principalement alimentée par la progression du logement neuf.

Pour aller plus loin :
–    Appels d’offres du BTP en Indre-et-Loire, France Marchés
–    Enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie du bâtiment, Insee

Post author

Journaliste de formation, j’occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre.
Je peux justifier d’une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l’Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse